21/04/2024

Office Address

123/A, Miranda City Likaoli
Prikano, Dope

Phone Number

+0989 7876 9865 9

+(090) 8765 86543 85

Email Address

info@example.com

example.mail@hum.com

3 idées reçues sur les entreprises du bâtiment

3 idées reçues sur les entreprises du bâtiment

Dans le cadre de travaux d’adaptation du domicile, les ergothérapeutes (ou diagnostiqueurs autonomie-logement) et les entreprises du bâtiment sont forcément amener à échanger et travailler communément. Deux mondes qui, même s’ils travaillent sur un “projet commun”, disposent de leurs propres modèles d’intervention, vocabulaires, intérêts, … Ces différences peuvent quelques fois engendrer des incompréhensions basées souvent sur quelques idées reçues avec parfois, à la clé, des situations de ralentissement voire de blocage.

🤜 Les idées reçues ont la vie dure. Dans cet article, nous allons sans détour en mettre quelques-unes en lumière ! Notre but, loin de créer la discorde, est de s’efforcer à faire des différences une opportunité plutôt qu’une déveine.

Que pouvons nous donc parfois entendre sur les artisans et qu'il faudrait certainement mettre un peu plus en perspective ?

  • Le manque de flexibilité :

“J’aurai beau demander un receveur de douche d’une dimension particulière, l’entreprise mettra un produit standard de toute manière. Vraiment pas flexible  !”.

Parfois, les particuliers ou professionnels estiment que les entreprises ne sont pas assez flexibles dans l’établissement de leur devis, voire qu’ils vont à l’encontre des préconisations relevées. De notre expérience d’AMO, nous constatons que les entreprises ne se positionnent pas de la même manière. En effet, certaines seront par exemple dans l’ “hyper-sur-mesure” et d’autres dans la standardisation. Est-ce à dire qu’il y a les bons et les mauvais ? Certainement pas. Comprenons juste que “chaque situation a son entreprise”. Pour une situation à faible complexité et un budget très restreint, l’entreprise standardisante peut être très intéressante. Autrement, dans le cas d’un handicap lourd ou d’un bénéficiaire souhaitant une finition esthétique poussée, l’offre de la personnalisation peut avoir du sens. Relevons, de plus, qu’il peut être normal dans une logique d’optimisation des process, que l’entreprise restreigne par exemple le champs des équipements “posables” en ne travaillant qu’avec un nombre limité de fournisseurs : cela peut permettre de gagner beaucoup de temps dans le projet !

  • Les prix élevés :

“Mais pourquoi ces 2 devis qui parlent pourtant du même projet ont ils un aussi grand écart de prix ?”.

N’oublions pas que chaque entreprise a son positionnement, ses fournisseurs, son organisation de pose (sous-traitance ou internalisation, …), son système de gamme (bas, moyen, haut), … Et, attention, bas de gamme ne veut pas forcément dire mauvaise qualité ! Tous ces éléments entrent dans l’établissement du prix. Certes, des professionnels aux approches commerciales peu scrupuleuses existent mais, dans la majorité des cas, le problème vient surtout du manque de concordance entre le type de projet, les désirs du bénéficiaire et le type d’entreprise choisi. Un AMO, par exemple comme BelAvie peut aider à trouver l’entreprise la plus adaptée.

  • Le manque de compréhension du devis des entreprises :

“Super, il m’a noté 3 barres mais il ne m’indique pas les dimensions ou le modèle précis… Bon bah on va encore devoir attendre une nouvelle version de devis détaillé !”.

Parfois, les professionnels, comme des ergothérapeutes, ont du mal à comprendre les devis envoyés par les entreprises du bâtiment. Cela peut conduire à des allers-retours longs afin d’établir un dossier technique conforme, notamment pour le présenter à des financeurs. Les entreprises ne sont pas toutes aguerries à la manière de gérer un projet d’adaptation de logement et il ne faut pas forcément leur en tenir rigueur. Ce type de projet a ses propres complexités. Il n’est pas simple de tout comprendre, surtout si nous ne sommes pas informés au préalable. Si nous reprenons l’exemple de l’ergothérapeute ou du diagnostiqueur-autonomie, celui-ci pourrait par exemple avant que l’entreprise ne fasse son devis, faire un point pour lui expliquer quelques éléments importants attendus. Autrement, les professionnels comme les AMO peut proposer la mise en place d’une visite conjointe : dispositif permettant de limiter les risques d’incompréhension. Une manière de repérer si une entreprise est sensibilisée à l’adaptation de logement est de voir si elle a suivi par exemple la formation HANDIBAT.

Les idées-reçues sont surmontables !

En définitive, pour surmonter ces idées reçus, voici quelques recommandations que nous nous permettons de vous soumettre :

  • Ne pas négliger l’identification de l’entreprise à propos de son niveau de personnalisation : Créez vous une base de données (exemple : fichier Excel®) et identifiez-y des entreprises sur votre territoire, relevez si elles proposent des scenarios prédéfinis de travaux ou si “tout est possible”. Echangez directement avec elles à ce propos ! De cette manière, en tenant compte des préconisations que vous formulez, vous pourrez plus efficacement solliciter celles qui auront plus le chance de correspondre.
  • Faites le point avec les entreprise à propos de leur niveau de gamme : Agrémenter votre base de données (cf. point précédent) de précisions sur le niveau de gamme : bas, haut, moyen, multiples. Cela pourra vous permettre de savoir si le panier moyen de l’entreprise correspond au budget/contraintes du projet, notamment sur l’aspect économique. Obligez-vous aussi, en tant que professionnel, à demander au bénéficiaire l’enveloppe budgétaire dont il dispose et les aides financières qu’il prévoit de solliciter. Demander lui à ce titre s’il est accompagné par un AMO pour échanger directement avec lui !
  • Développer les échanges avec les entreprises : Le manque de communication peut parfois emmener un manque de volonté de compromis, chacun estimant que l’expertise de l’autre n’est pas adaptée ou irréalisable. N’hésitez pas à discuter avec les entreprises pour mieux les connaître et préciser votre manière de travailler ou de voir les choses. Utilisez des dispositifs d’interventions efficaces comme les visites-conjointes !

Les entreprises ou artisans du bâtiment sont des professionnels indispensables pour traiter de l’inadaptation des logements. Nous avons besoin d’eux. Cet article ne vise pas à pointer le doigt sur eux car, au final, ces quelques idées reçues n’enlève rien à leur professionnalisme et expertise.

1 Commentaire

  • […] y’a quelques jours, nous avons rédigé un article qui détaillait 3 idées reçues sur les artisans du bâtiment. Aujourd’hui, nous nous intéressons à une autre profession indispensable dans […]

Les commentaires sont fermés.