24/05/2024

Office Address

123/A, Miranda City Likaoli
Prikano, Dope

Phone Number

+0989 7876 9865 9

+(090) 8765 86543 85

Email Address

info@example.com

example.mail@hum.com

Retour sur le salon des séniors édition 2024 !

Retour sur le salon des séniors édition 2024 !

Du 13 au 16 mars 2024, a eu lieu le Salon des Séniors, tenu au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles. Au programme : 180 exposants, 200 conférences et ateliers et plus de 33 000 visiteurs. 

Dans cet article, nous faisons un petit point sur cette édition du salon des séniors

Qu’est-ce que le salon des séniors ?

Le Salon des Séniors est un salon organisé tous les ans et dédié aux personnes de plus de 50 ans pour pouvoir s’informer sur leur futur, apprendre les différentes solutions qui s’offrent à elles et pouvoir échanger et discuter avec des professionnels du secteur.

Pourquoi nous étions présents ?

Nous étions présents au sein de l’Appartement du bien vivre, organisé par Monsieur Jean-Philippe Arnoux de Saint Gobain, afin de pouvoir informer puis accompagner les séniors dans leurs projets d’adaptation du logement. En tant qu’AMO, notre rôle est notamment de leur permettre de solliciter le dispositif gouvernemental MaPrimeAdapt’.

Conférence MaPrimeAdapt’, ce qui en est ressorti ?

Le jeudi 14 mars a eu lieu une conférence intitulée « MaPrimeAdapt’ : point d’étape et de perspective », organisé par le Club de l’Amélioration de l’Habitat.

Un premier bilan du dispositif MaPrimeAdapt’ a été dressé par Madame Manon Huré, adjointe des politiques de l’habitat, DGALN.

Depuis janvier 2024, l’ANAH a pu compter plus de 13 942 comptes en ligne créés avec le nouveau dispositif et 5 070 dossiers concrètement déposés pour financements. Côté travaux, le montant moyen des devis reçus s’élèverait à 7 917 € H.T.

En ce qui concerne la répartition démographique et territoriale, il a été constaté que l’âge des principaux demandeurs était entre 70 et 79 ans, et que les 3 régions avec le plus de dossiers engagés étaient la Nouvelle Aquitaine, les Pays de la Loire et la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

À la fin du premier trimestre, l’ANAH relève donc un bilan positif et surtout prometteur pour la suite de 2024 et la continuité de la mise en place du dispositif.

Quelques perspectives d’améliorations sont à noter pour la suite. Tout d’abord, un enjeu majeur de structuration et d’encadrement de la filière professionnelle, ainsi que la collaboration avec les acteurs pour accompagner la montée en puissance du dispositif et la concertation des partenaires sont à noter. De plus, il est très important de sensibiliser les séniors et leurs aidants aux enjeux relatifs à l’adaptation du domicile au vieillissement et à la perte d’autonomie.

Bastien Zemb, co-fondateur de BelAvie et président de la commission AMO de l’AFPAPH a pris la parole afin d’apporter plus d’information du point de vue des AMO. Il a d’abord mentionné les besoins des ménages qui ont beaucoup évolué avec l’arrivée de MaPrimeAdapt’. À présent, les séniors préfèrent mettre en place des équipements de domotiques par exemple, incluent dans le type de travaux finançé par MaPrimeAdapt’. Il note également l’importance de travailler en collaboration avec l’ensemble des acteurs impliqués dans le dispositif, dont les artisans et industriels et de s’assurer d’une qualité de service identique sur tous les territoires.

Pourquoi est-ce si important ?

L’aménagement du domicile est un enjeu majeur pour aider les personnes âgées à se sentir à l’aise et autonome chez elles. En effet, d’après une étude menée par l’ANAH, 70% des Français souhaitent vieillir à domicile, cependant, moins de 10% des logements sont adaptés au vieillissement à domicile et à la perte d’autonomie. De plus, il a été relevé par le ministère du travail, de la santé et des solidarités, que 10 000 chutes mortelles ont lieu à domicile tous les ans. Ces constats permettent ainsi de comprendre l’importance de l’adaptation du logement à la sécurité et au confort, notamment avec l’augmentation du nombre de séniors en France. En effet, d’ici 2050, 35% des Français auront plus de 60 ans. Il est donc nécessaire de pouvoir permettre à ces séniors de pouvoir vieillir chez eux en toute sécurité et minimiser tout risque.